Recherche

DracoFle

Master FLE, linguistique et autres aventures

Catégorie

Perso

Level UP ! Mon mémoire est en ligne

J’ai mis mon mémoire de M1 à disposition sur ma page Academia. Celui-ci porte sur les unités phraséologiques (ou UP, d’où le titre douteux de ce post), en particulier les collocations et les colligations.

L’apprentissage d’une langue étrangère, et sa maîtrise, mettent en jeu de nombreux facteurs : le lexique, la grammaire, la syntaxe, la phonologie font partie des paramètres les plus saillants, présents dans les méthodes d’apprentissage et largement exploités. La phraséologie, définie comme « l’ensemble des unités polysegmentales codées en langue, que ce soit dans le système ou dans la norme » (Hausmann & Blumenthal, 2006), est un domaine de moindre visibilité. Régies par les règles de la syntaxe sans relever de la syntaxe pure, ses unités participent pourtant à l’idiomaticité de la langue et y sont omniprésentes.
Ainsi, les unités phraséologiques, dont les limites et définitions sont encore instables, sont très globalement des structures intuitivement attendues (et produites) par les locuteurs natifs dans un contexte donné. Partant de ce constat, et d’une observation sur le terrain suggérant que la manipulation de la phraséologie constitue un apport capital dans l’apprentissage d’une langue étrangère, je tenterai ici de présenter les caractéristiques des unités phraséologiques les plus remarquables, notamment les collocations et les colligations, mais aussi d’identifier quelques éléments qui témoignent de leur importance dans la langue et par extension de leur pertinence dans l’enseignement du Français Langue Étrangère.
Que sont les collocations et les colligations ? Quel est leur statut dans la langue ? Que peuvent-elles apporter à la didactique, et quelles propositions existent pour les y intégrer ?

Je vous invite à le lire si la phraséologie vous intéresse, si vous vous interrogez sur le fonctionnement du langage, si vous vous demandez ce que peut être une colligation linguistique ou même pour vous distraire. N’hésitez pas à me communiquer vos impressions !

 

Publicités
Nikko (Japon), 2011
Nikko (Japon), 2011

Si vous vous dites que la linguistique c’est pas marrant, sachez que je ne suis pas d’accord. Et pour illustrer le propos, je partage ci-dessous mon tableau Pinterest « Fun with linguistics ». Je suis désolé pour les non anglophones, (presque ?) tout est en anglais. Si j’épingle assez de contenu en français, j’en ferai un autre tableau. Un jour, peut-être.

Le Croisic (France), 2015
Le Croisic (France), 2015

 

Fin de semestre, début d’année

Très bonne année 2016 à tous !

Une année commence et un semestre se termine. Avant de repartir vers un nouveau semestre, avec de nouveaux cours et un stage (finalement trouvé le mois dernier), voici quelques remarques qui résument la vie de DracoFle depuis son ouverture en septembre ainsi que mon expérience en Master FLE jusque là.

Lire la suite

Yokohama (Japon), 2011
Yokohama (Japon), 2011
Paris (France), 2012
Paris (France), 2012

Tuteur

Mercredi j’ai animé pour la première fois une séance du tutorat pour des étudiants de première année. Je dois les aider pour les matières du tronc commun de la licence, et je ne veux pas me contenter de réexpliquer les cours de façon magistrale. Je veux essayer de faire en sorte que les étudiants manipulent le contenu des cours, « qu’ils mettent les mains dedans ».

Suite à cette première séance, j’ai confiance en ce choix. Il me semble que ce qui pose problème dans les cours, c’est la façon de gérer un apport théorique important plutôt que la complexité des contenus. J’ai conscience que ce n’est pas avec deux heures de tutorat par semaine que je vais révolutionner les méthodes de travail de ces étudiants, mais si je peux proposer quelques techniques qui leur permettent d’aborder la théorie plus efficacement, ce sera déjà pas mal. J’espère y arriver.

Londres (Angleterre), 2013
Londres (Angleterre), 2013

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑