Très bonne année 2016 à tous !

Une année commence et un semestre se termine. Avant de repartir vers un nouveau semestre, avec de nouveaux cours et un stage (finalement trouvé le mois dernier), voici quelques remarques qui résument la vie de DracoFle depuis son ouverture en septembre ainsi que mon expérience en Master FLE jusque là.

DracoFLE

Avec un premier article le 7 septembre dernier, le blog fêtera ses 4 mois demain et compte actuellement 22 articles (23 avec celui-ci). Il m’a été utile dans mes recherches de stage et m’a permis de me présenter de manière plus complète et moins formelle qu’avec une simple lettre de motivation, ainsi que de garder à l’esprit ce qui m’a paru important durant ma formation ; j’espère pouvoir continuer de le tenir régulièrement à jour. J’espère aussi et surtout que sa lecture vous est agréable, et je tiens à vous remercier. Twitter et WordPress confondus, DracoFle compte maintenant plus d’une centaine d’abonnés : merci, merci !

Merci aussi aux 333 comptes que je suis sur Twitter et grâce à qui j’apprends beaucoup de choses.

Un semestre en Master FLE

J’adore la linguistique. Je le savais déjà, mais je maintiens. J’ai donc aimé suivre encore des cours de linguistique, et j’ai aussi particulièrement apprécié d’avoir un cours porté sur le lien entre multimédia et enseignement/apprentissage des langues vivantes. Je reste convaincu que la maîtrise d’une certaine quantité d’outils multimédia devient indispensable pour les enseignants, même si c’est pour au final décider de ne pas y avoir recours : au moins, le choix est fait en connaissance de cause. Je parlais de Twitter plus haut, et je pense aussi qu’effectuer une veille permanente est un atout certain. Mais je m’éloigne de mon sujet.

Globalement je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, et même s’il y a certains travaux sur lesquels j’aurais voulu m’attarder davantage (et sur lesquels je fais encore des recherches de mon côté, par curiosité), j’aborde la suite avec confiance.

L’espagnol et l’autoformation

J’ai déjà présenté ici un aperçu du carnet dont je me sers pour étudier l’espagnol. J’ai reçu des remarques plutôt encourageantes lors de mon entretien de bilan, et je poursuis mon travail dessus. J’ai pour projets de réaliser une page de bande dessinée en espagnol (et la seule raison pour laquelle je n’ai pas encore commencé, c’est que je ne sais pas vraiment quoi y raconter) et de m’intéresser de plus près à la musique des pays hispanophones. Le dispositif d’autoformation me convient bien, mais si je devais définir mes principales difficultés, je dirais que j’ai du mal à savoir quoi et quand généraliser, et que la proximité entre l’espagnol et le français me déstabilise légèrement.

Tutorat

Pendant ce semestre, j’ai été tuteur pour les étudiants de première année de licence. C’était une expérience intéressante pour moi, et j’espère qu’elle l’a été aussi pour eux. J’ai essayé d’expliquer les choses autrement, en les impliquant le plus possible, ce qui ne doit pas trop être possible pendant leurs cours (l’effectif de leur promo est assez énorme). Mon emploi du temps ne me permettra certainement pas de poursuivre au deuxième semestre, mais j’espère bien qu’il y aura des volontaires pour prendre la suite et maintenir le dispositif.

Publicités